Communiqué de presse

Actuel
Recherche
Présentation
Statuts
Rapports annuels
A Voir
A lire
A écouter
Activités
Les groupes :
Politique
Gazette
Eglantine-Café
Bibliothèque
Publicité sexiste
Agenda
Contact comité
Livres
Galerie Photos
Liens
La faute à la prof !
 

Lettre de Marina Bert au Président de la Confédération Monsieur Ueli Maurer suite à l'émission Infrarouge sur la RTS le 4 septembre 2013 lors du débat sur le service militaire obligatoire. ci-dessous

livre
Lettre de Marina

Pour lire tout le document fort intéressant de l'Alliance internationale des femmes,cliquez ICI

DiscoursCharlotte

Dossier de presse·:

7 mars 2015

Prise de parole ADF-SVF. Charlotte Mosquera

 

Ah le bel ESCARGOT·que c’était·! Il fallait le voir, lors de la marche de 1928, traîné par

les suffragistes, déterminées à se faire entendre·! Déterminées à affronter les regards moqueurs et condescendants·! Déterminées à se battre pour être enfin considérées comme des citoyennes de ce pays·! On sait combien elles ont dû attendre·!

 

87 ans plus tard·! L’escargot est toujours là … et nous aussi·!

 

Notre droit à l’EGALITE SALARIALE, est inscrit dans notre constitution fédérale depuis 34 ans·!!! La loi fédérale sur l'Egalité, censée protéger ce droit, fête ses 20 ans en 2015. Mais aujourd’hui la différence de salaire reste de 18.9% pour un travail de valeur égale·! Cet écart grandit avec les postes à responsabilités.

 

Comme l’escargot, le combat pour l’égalité avance à vitesse réduite. Cependant, tel un escargot, il avance·! Lentement, recule parfois, se perd dans les méandres de notre politique conservatrice, mais il ne perd pas de vue son objectif. L’Association Suisse pour les droits de la femme poursuit sa lutte·!

A travail égal salaire égal·! Vieux slogan·! En 1868, Marie Goegg-Pouchoulin réclamait L’égalité dans le salaire, dans l’instruction, dans la famille et dans la loi.

Les femmes en ont marre d’attendre, marre de la lenteur des réformes, marre de l’escargot, marre de savoir que leurs salaires inférieurs déterminent des rentes inférieures, marre d’être traitées injustement, marre qu’on finance des réformes sur leur dos, marre que les plus pauvres de ce pays riche sont des femmes. Il faut que cela change·!

Aujourd’hui, nous demandons que l’égalité salariale soit respectée, que cesse cette inégalité et que les femmes soient enfin reconnues pour leur juste valeur sur le marché de du travail.

8'000 francs par an, c’est l’argent qui nous manque aujourd’hui et qui nous manquera plus tard pour nos rentes. Il est temps que cela change. EGALITE SALARIALE, ICI ET MAINTENANT.

Réponse du département
article
heures
Martine